Aventures dans le Caithness et le Sutherland
Dans le prolongement de deux années d'étude en Ecosse et de la publication il y a deux ans d'une fiction que j'ai imaginée dans la région des Highlands, le bilan d'un voyage de "retour au pays" !

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Voyage et écriture

Menu

Mes livres et réalisations diverses
Théâtre et voyage
Modelage
Ecriposoph
Politics, world...
Blog d'origine
Vidéos théâtre voyages


Sinclair Girnigoe Castles (lundi 21.07, après-midi) / 3/4

 

             

              Je reviendrai sur les liens profonds qui lient les Ecossais (et notamment les Sinclair) avec les Templiers. Pendant la visite, Ian évoque la fameuse épée de Robert the Bruce remise à William Sinclair. Elle serait quelque part dans le château, enfouie sous les paquets de gravats que les archéologues trient méticuleusement.

              Des signes nombreux (pas tous scientifiques, recherches dans les archives mais aussi usage de pendules, révélations de spirites, visions, photographies étranges) révèlent l'existence de quelque chose...

              Un autre endroit renforce la thèse templière. Le secteur du Caithnesss connu sous l'appelation : « Dirlot Castle ». Par intuition, j'ai toujours été fasciné par cet endroit dont une image figure sur la quatrième de couverture du Ceilidh. Le périmètre de Dirlot, à côté du hameau de Westerdale, est magique. Il s'organise autour d'une colline ouverte sur d'immenses perspectives.

              Sur cette colline est construit un vieux cimetierre (probablement à partir des murs de l'ancien château)... Les murs de ce cimetièrre dessinent un pentagramme, une espèce de nef étrange orientée vers l'Est. La petite statue dont la silhouette se dresse sur un tombeau vide ajoute une touche étrange au lieu.

              D'après Ian, le site est directement lié à la chapelle de Roslyn, site sur lequel on reviendra. Les amateurs de Dan Brown se souviennent sans doute de la fin du Da Vinci code qui se déroule précisément à Rosslyn Chapelle. Je relis l'ouvrage avec ce nouvel éclairage et, à propos du pentagramme, je citerai un extrait dans le prochain article.



Publié à 04:32, le 2/09/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Sinclair Girnigoe Castles (lundi 21.07, après-midi) 1/4

 

              C'est évidemment l'un des points forts du retour en Caithness : le retour au château Sinclair Girnigoe, site privilégié de la trame du Ceilidh. La visite se fait dans des conditions exceptionnelles puisque nous avons Ian Sinclair comme guide. J'ai déjà évoqué la figure de ce grand prêtre des Templiers, passionné d'histoire et fasciné par le château dont il connaît la moindre pierre.

              Depuis cinq ans, le château est en travaux et l'ampleur du chantier est impressionnante. L'accès est interdit à toute personne étrangère au chantier, des archéologues travaillent sur le site tout l'été et Ian confie, en ouvrant les verrous, que les récentes découvertes comportent les révélations les plus importantes. Mais il garde le secret...



Publié à 06:36, le 31/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Neil Gunn et la littérature du far north (Lundi 21.07, matin)

 

Une visite à Dunbeath ce matin, au sud de Wick. Sous un franc soleil d'un été écossais qui semble commencer. Pendant deux heures, par le moyen de "l'heritage trail", nous suivons le fil de la rivière qui serpente entre deux collines escarpées. Dans l'herbe échauffée, la température monte. Lapins, faisans, perdrix « groose », détalent devant nous.

              Nous laissons sur le côté un "broch", ces ruines des premières tribus qui s'installaient à proximité des cours d'eau et qui construisaient pour s'abriter et se défendre des espèces de tourelles. Il y a beaucoup de ces "brochs" dans le nord de l'Ecosse : nous en avons vu un splendide au bout du glen de Strathmore dans la région de Joan dimanche midi.

              Dans les endroits les plus sauvages et inattendus, les Ecossais disposent de jolis bancs en bois, qui font face à la rivière et invitent au repos et à l'émerveillement.

               Dunbeath est la patrie du fameux écrivain écossais Neil Gunn qui a écrit la plupart de ses romans entre 1930 et 1960 et les a situés dans la région. Parmi les plus célèbres : "Silver Darlings" et "Sun circle"... On trouve dans ces œuvres un sens profond du paysage et des gens du Caithness en même temps qu'une attention exceptionnelle au génie du lieu et à sa complexité. J'ai parcouru "Sun circle", je vais lire "Silver Darlings" dont le motif central renvoie à la grande période de prospérité qu'a connue la région au moment des pêches miraculeuses de hareng.

 



Publié à 04:21, le 21/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

20.08. Plein ciel (Dimanche 20.07, soirée)

 

                Don Mason... J'ai évoqué il y a deux ans, lors du précédent voyage en Ecosse, la figure de cet ancien aviateur de la Royal Air Force que nous connaissons depuis une vingtaine d'années déjà...

            Au retour de Tongue, nous lui rendons visite à Thurso... Don a aujourd'hui 87 ans et reste un homme vigoureux et passionnant à écouter. Sa réflexion porte davantage sur l'atrocité de la guerre et des expériences terribles que réserve souvent l'existence. Don a traversé des épreuves effroyables dans sa vie militaire mais aussi dans sa vie personnelle.

             Il nous montre le bilan écrit qu'il a réalisé pour un journaliste : il y évoque notamment l'horreur du combat aérien. L'écriture est serrée, subtile, nourrie d'un vocabulaire  précis et nuancé qu'il me faudra approfondir, dictionnaire en main.  A ce stade, la finesse de la pensée passe par le raffinement du vocabulaire.

Don est un amoureux du ciel bleu, des avions et du "vol de Pégase" comme il l'écrit.

             Petit, il découvre avec émerveillement le monde de l'aéronotique, dessine compulsivement des avions. La guerre est déclarée. La France fait appel aux alliés. Il sort de sa première école de pilotage, il est jeune, il s'engage dans ce "combat pour la Liberté".

             Au cours d'un vol, son avion est touché au-dessus de l'Atlantique nord. Situation désespérée. A peine le temps de sortir le dinkie pour sauver les deux hommes qui composent l'équipage. Mais l'un d'eux a le fémur brisé.

             Don se débrouille alors pour l'allonger à l'intérieur d'un brancard de fortune qui occupe toute la longueur du dinkie. Il n'y a plus de place pour lui. Alors, à l'aide d'un couteau, il donne un coup dans le réservoir. Le carburant s'échappe dans l'eau froide et fournit aussitôt une gaine de liquide plus tiède que l'eau froide. C'est dans ces conditions extrèmes que Don et son  compagnon attendront les secours qui mettront 52 heures avant d'arriver.

             Automne 2001, Don apprend que son compagnon d'infortune installé en Australie est en train de mourir d'un cancer et le réclame : il fait le voyage et arrive à temps pour lui serrer une dernière fois la main et lui rappeler que la mort a déjà été assez bonne avec l'un et l'autre...



Publié à 03:57, le 20/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Scottish primrose, dimanche 20.07, matin.

 

               C'est le nom de cette petite fleur protégée qu'on trouve très rarement dans le nord de l'Ecosse et dans les îles Orcades. Ce matin, la mer est agitée et le ciel secoué par des rafales de grêle. Margaret, nièce de Joan, nous attend à Talmine, baskets aux pieds, et nous partons sans tarder, d'un pas vif en direction de la falaise, flanqué de la petite chienne grise qui porte le nom gaélique de "Spirag", ce qui signifie "facétieuse".

              La pluie arrive par intermittences, forte, glacée. Les moutons, tout proches de la falaise,  semblent cabrioler sur les flots. Les vagues claquent sur les rochers et les visages crispés reçoivent des paquets d'embruns. L'œil est un phare. Mouvement giratoire qui balaie les milliers de fleurs sur la colline et l'embouchure de la kyle, cette espèce de fjord à l'écossaise.

              Je rêve dans ce défilé de quelque Léviathan, du surgissement de quelque kraken improbable (le pub du hameau s'appelle justement "le kraken") quand Margaret s'agenouille et triomphe : "Nous l'avons trouvée, nous l'avons trouvée !"

Elle pince entre les doigts une toute petite fleur mauve, la primevère d'Ecosse !

Allongez-vous pour la contempler, il ne faut surtout pas la cueillir !



Publié à 04:45, le 19/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Le rayon vert de Talmine (2/2), samedi 19.07, soir.

 

              Pique-nique dans la lande. Nous marchons en direction de Castle Varich situé tout en haut d'une colline qui domine la kyle de Tongue. Vestige d'un château viking dans le genre de ceux qu'on voit dans l'est. Les vikings ont pénétré jusque là et ont laissé de ces bâtiments destinés à surveiller le territoire.

              Promenade en voiture avec Joan qui connaît l'histoire de chacune des vieilles pierres de Talmine où sa famille vivait. Les descendants occupent toujours les maisons et sont attachés aux pierres de la communauté familiale.

Nous fêtons l'anniversaire d'un proche qui tient à nous inviter. "Vous êtes comme de la famille"... Toasts de saumon frais, fromage, vin, petits gâteaux... La soirée risque de se prolonger au whisky, alors nous prenons l'air.

              Dans le ciel de 20h00, le soleil bataille et les collines qui tombent dans la mer se teintent d'un vert sous-marin. De gros coquillages émergent sur la grande plage qui avance sur l'étendue de la mer (comme une langue immense : "tongue"?) Immensité blanche, ourlée par les dunes et le mouvement immémorial du silence. L'impression d'un début du monde ou d'une plage immaculée dans le genre de celle de l'imagination d'un enfant qui viendrait de lire "l'Ile au trésor".

              Et là haut, dans son petit cottage, nous attendent Joan et le petit peuple de Talmine : Margaret, Mark, Alison, Rosemary... Un dernier thé avant la pluie qui triomphe  sur les hauteurs du Ben Hope et qui descend en rafales vertes dans les champs de moutons, jusque sur la plage.



Publié à 04:20, le 18/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Le rayon vert de Talmine (1/2) : samedi 19.07, midi.

 

             Petit matin, vent fort, ciel bas. Petite pluie acérée, style crachin breton en plus fin ! "Drizzle! Freezing drizzle !" Température extérieure : 9°!

             Rendez-vous chez Joan cet après-midi, dans le comté du Sutherland à hauteur de Tongue, (petit hameau de Talmine que nous connaissons bien!) C'est un autre paysage chaotique, une lumière d'été labourée par les trombes d'eau, les glaciers, la mer, limite absolue toujours à l'horizon.

              Nous sommes à l'extrémité nord de l'Ecosse, sur des "single tracks", routes à une voie facilitées par des "passing places". Entre landes et rivières, rochers et lochs, des plages de sable blanc ouvrent davantage l'horizon et l'espace du rêve.

              Rouler dans cette direction, vers l'ouest, c'est comme franchir un seuil. Les montagnes des Highlands s'arrêtent là, et l'érosion continue par la côte... Le ciel est secoué par les bourrasques de vent, traversé par des nuages gris en déroute, puis blancs, puis de plus en plus effilochés au fil des kilomètres. Flaques de ciel bleu en écho à l'éclat des lochs et rivières. Enfin, le soleil passe un rayon d'or, lumière immense qui inonde le ciel. 

 

PS : du fait de mon déménagement imminent, je me demande combien de jours de connexion il me reste. Il faudra alors un peu patienter avant la "reconstruction" de l'environnement informatique !



Publié à 04:06, le 17/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Les phoques de Scotland’s Heaven (vendredi 18.07, après midi)

 

              Dès le Moray Firth, à la sortie d'Inverness, on peut les voir se prélasser sur les rochers, au milieu de l'eau. Au bord de la mer, ils se regroupent à certains endroits qu'il faut connaître. Pendant toutes ces années, j'ai repéré leurs principaux points de ralliements car ces malicieuses créatures semblent tenir à leur habitat!

              Mercredi, à Staxigoe, première tentative, mais ils n'étaient que deux et ont plongé à notre approche et le reste de la colonie se dissimulait derrière des rochers plus au large.

Revanche aujourd'hui, sur cette petite crique de Scotland's Heaven, située à environ un kilomètre à l'est du castle of Mey.

              Perchés en haut d'une falaise, jumelles en mains, nous en dénombrons une douzaine. Très inquiets, ils plongent aussitôt mais remontent pour nous surveiller du coin de l'œil. Les gens d'ici disent qu'il faut chanter ou siffler pour les attirer, et c'est vrai qu'ils semblent apprécier tout particulièrement les modulations de la voix... 

 



Publié à 04:08, le 16/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Le banc de Holborn Head (vendredi 18.07, matin)

 

             

 Un endroit que je renommerais volontiers "les Hauts de Hurlevent" pour son caractère "hanté" et sauvage. De hautes  falaises qui s'avancent vers l'océan et des rocs qui font comme une chaussée des géants. Des ouvertures sur le gouffre et des coups de vent entre les pointes et les hérissements nombreux.

              Et pourtant, derrière tout cela, l'herbe fraîche et verte, pelouse trompeuse, abondamment fleurie en été, elle aussi éventrée çà et là, ouverte sur des trous béant sur l'océan.

              C'est là, tout en haut d'un mamelon, au beau milieu de cette pelouse farouche, que trône un banc paisible, un banc en pierre, offert au philosophe ou au galant.

Et sur ce banc, l'inscription suivante, que je laisse ouverte à l'imagination du romancier :

« Remembering Mel and Annie laughing for life in the long grass »

 

 



Publié à 04:31, le 15/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Macareux à Holborn Head (vendredi 18.07)

              Particulièrement recherchés par les observateurs, ces petits oiseaux clowns au bec bariolé : “puffins”… On ne les trouve que sur certaines falaises de la côte nord de l’Ecosse. Ils sont protégés et très difficiles à repérer du fait de leur petite taille et des anfractuosités de rochers qu’ils choisissent pour nicher…

              Il faut prendre le temps d’observer, allongé en face de l’une de ces hautes falaises inaccessibles dans le genre de celles que je décrivais hier au “Brough”…

              C’est à Holborn Head, à un bon kilomètre du phare de Scrabster que nous en avons vu quelques spécimens. Les cormorans, mouettes, guillemots, huitriers et autres goélands attirent d’abord l’attention parce qu’ils sont beaucoup plus nombreux et “démonstratifs” mais ceux-là sont discrets dans leurs habits bariolés. Nichés au creux de la roche, on dirait qu’ils sont debout en coulisses et qu’ils attendent le moment de la parade pour exécuter un sacré numéro. Par exemple un vol bien insolite… une chauve-souris de plein jour qui aurait enfilé un habit de foire. 

 

 



Publié à 04:25, le 14/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Signatures demain aux Portes en Ré

En même temps que d'autres livres, je dédicacerai demain dimanche 10 août à la maison de la Presse des Portes en Ré, cet ouvrage dont il sera indirectement question tout au long du blog Highlander à venir dès lundi... Plaisir de rencontres aux portes du marché.

Des précisions sur l'ensemble de mes ouvrages sur le site : http://www.ericbertrand.fr



Publié à 02:07, le 9/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs : Livresécriture
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Au fond, les Orcades...

Tout se joue à proximité des iles Orcades... A partir de lundi.



Publié à 05:26, le 8/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Le Ceilidh, le Ponton et autres routes...

C'est le titre de l'ouvrage qui réfère à ce pays que nous allons parcourir à partir de la semaine prochaine (autour du 14 août, en attendant, tout un volet en amont pour les curieux qui découvriront aussi un angle sicilien et un angle américain sur le blog suivant :

http://genese.over-blog.com

 



Publié à 06:32, le 2/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Retour dans les Hautes terres d'Ecosse

Prochainement sur ce site, la publication des différentes étapes d'un "retour au pays" entre Caithness et Sutherland... Photos à l'appui.

Publié à 04:22, le 2/08/2008, dans Voyage et écriture, Wick
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien
Page suivante ->