Aventures dans le Caithness et le Sutherland
Dans le prolongement de deux années d'étude en Ecosse et de la publication il y a deux ans d'une fiction que j'ai imaginée dans la région des Highlands, le bilan d'un voyage de "retour au pays" !

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Voyage et écriture

Menu

Mes livres et réalisations diverses
Théâtre et voyage
Modelage
Ecriposoph
Politics, world...
Blog d'origine
Vidéos théâtre voyages


Stacks of Duncansbay et « l’Ile au trésor » (lundi 27.07, matin)

 

                  Le temps écossais est aussi l'une des curiosités de la région. Il n'y a pas « un » temps écossais mais plusieurs et celui du nord n'est pas celui du nord ouest et encore moins du sud... L'Ecosse est un grand pays, traversé par des courants très variés du point de vue de la météorologie comme du point de vue mythologique ou linguistique...

              On se souvient encore de la chaleur quasi caniculaire d'hier, et ce matin, c'est une brume rampante qui rôde entre les maisons et sur les invisibles collines. La pluie s'est mise à tomber, mais elle s'interrompt aussitôt... « Patches of rain ».

              Nous prenons la direction de John o'Groats. Il est 9h00. Les trois châteaux de la baie des Sinclair (Sinclair Girnigoe, Ackergill Tower et Keiss) apparaissent à peine dans la brûme. Nous abordons le sentier qui monte aux Stacks of Duncansbay. La mer est plongée elle aussi dans une brume épaisse augmentée du vol velouté de quelque grosse mouette.          Des moutons épars fournissent un supplément de tricot pour ourler l'herbe du sentier.

              Les Stacks sont d'imposants éperons rocheux détachés de la haute falaise principale. Dans ce calme matin en suspension où passent en contre-bas les oiseaux de mer et les ombres de personnages de Stevenson (dont le grand-père a construit quelques grands phares comme celui de Duncansbay), je ne peux que les imaginer, ces récifs immenses propices au naufrage.

              Et l'île au trésor serait sur l'une des plages de sable blanc toute proches, accessibles seulement de la mer...


Publié à 07:35, le 14/09/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Ajouter un commentaire