Aventures dans le Caithness et le Sutherland
Dans le prolongement de deux années d'étude en Ecosse et de la publication il y a deux ans d'une fiction que j'ai imaginée dans la région des Highlands, le bilan d'un voyage de "retour au pays" !

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Voyage et écriture

Menu

Mes livres et réalisations diverses
Théâtre et voyage
Modelage
Ecriposoph
Politics, world...
Blog d'origine
Vidéos théâtre voyages


Le rayon vert de Talmine (2/2), samedi 19.07, soir.

 

              Pique-nique dans la lande. Nous marchons en direction de Castle Varich situé tout en haut d'une colline qui domine la kyle de Tongue. Vestige d'un château viking dans le genre de ceux qu'on voit dans l'est. Les vikings ont pénétré jusque là et ont laissé de ces bâtiments destinés à surveiller le territoire.

              Promenade en voiture avec Joan qui connaît l'histoire de chacune des vieilles pierres de Talmine où sa famille vivait. Les descendants occupent toujours les maisons et sont attachés aux pierres de la communauté familiale.

Nous fêtons l'anniversaire d'un proche qui tient à nous inviter. "Vous êtes comme de la famille"... Toasts de saumon frais, fromage, vin, petits gâteaux... La soirée risque de se prolonger au whisky, alors nous prenons l'air.

              Dans le ciel de 20h00, le soleil bataille et les collines qui tombent dans la mer se teintent d'un vert sous-marin. De gros coquillages émergent sur la grande plage qui avance sur l'étendue de la mer (comme une langue immense : "tongue"?) Immensité blanche, ourlée par les dunes et le mouvement immémorial du silence. L'impression d'un début du monde ou d'une plage immaculée dans le genre de celle de l'imagination d'un enfant qui viendrait de lire "l'Ile au trésor".

              Et là haut, dans son petit cottage, nous attendent Joan et le petit peuple de Talmine : Margaret, Mark, Alison, Rosemary... Un dernier thé avant la pluie qui triomphe  sur les hauteurs du Ben Hope et qui descend en rafales vertes dans les champs de moutons, jusque sur la plage.


Publié à 04:20, le 18/08/2008, dans Voyage et écriture,
Mots clefs :
Ajouter un commentaire

l'ile au tresor

incroyable cet entrelacement de nos expériences : figures toi que c'est après une halte dans la baie de Monterey et, à Big Sur que Louis Stevenson, inspiré par la beauté sauvage des lieux, aurait écrit l'ile aux trésors...
nous voilà encore une fois de plus réunis...
bisous tendres

Publié par Nous3auxstates à 04:32, 18/08/2008

Lien